Programme d’appui à la société civile au Maroc


Moucharaka Mouwatina

CONTEXTE :

L’étude du Haut-Commissariat au Plan de 2009 a démontré un taux de prévalence de la violence à l’égard des femmes de
62,8% (tous contextes confondus) dont 67,5% en milieu urbain.

OBJECTIFS :

  • Faciliter l’accès à l’aide juridique et à la justice aux femmes victimes de violence;
  • Améliorer les conditions de vie des femmes victimes par le biais de la création d’une clinique juridique au sein de cette
    association.

RESULTATS :

  • La mise en œuvre d’un service intégral de promotion, d’éducation et de défense des droits des femmes victimes de violence;
  • L’assistance juridique, le conseil et l’accompagnement des femmes victimes à travers le renforcement des acteurs clefs de
    l’enseignement et de la recherche en termes de procès équitable;
  • La réalisation des séances de formation destinées aux jeunes étudiants et étudiantes.

PARTENAIRES :

  • Agence de Développement Social
  • Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social
  • Union de l’Action Féminine

 » La porte d’entrée des victimes est la clinique juridique qui représente un relais communautaire ayant pour but d’informer les bénéficiaires de leurs droits et de leurs faciliter l’accès à l’aide juridique. »

 

Sanaa Jabir, étudiante à l’Institut National de l’Action Sociale à Tanger

 

 

FAITS ET CHIFFRES :

  • Contribution de l’Union européenne: 2 563 644 MAD
  • 76 étudiants et étudiantes formés dans les domaines juridiques, en droits humains, droits des femmes et violences envers les femmes et accompagnement des victimes
  • 400 femmes écoutées et accompagnées pour la réalisation de leurs objectifs
  • 3 rencontres d’échanges d’expériences organisées autour de la prise en charge des femmes victimes de violences
  • 2 Séminaires et 4 sessions de sensibilisation tenus sur la violence envers les femmes

TEMOIGNAGE :

Sanaa Jabir bénéficiaire de cette initiative nous dévoile l’impact de la clinique juridique sur son développement personnel et professionnel:

« La clinique juridique m’a formée pour être capable d’écouter, de communiquer et d’accompagner les victimes de violence. Je suis devenue une personne active et j’ai appris à faire de la recherche juridique, j’ai ainsi pu acquérir une expérience non négligeable…Grâce à cette expérience humaine, je me sens capable de me protéger contre la violence, l’association m’a permis de porter un nouveau regard sur ma situation conjugale et sur mes décisions»

En vidéo, les témoignages d’autres  bénéficiaires de la clinique juridique:

Cet article et cette vidéo ont été réalisés avec le soutien financier de l’Union européenne et l’appui technique du Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) en collaboration avec l’association CIDEAL dans le cadre du programme d’appui de l’Union européenne à la mise en œuvre du Plan Gouvernemental pour l’Egalité « ICRAM »
Son contenu ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.