Modèle de l’Instance de l'Equité, de l'Egalité des Chances et de l’Approche Genre

Table ronde à Martil ce mardi 16 avril

Tétouan, le 16 avril 2019 : Le bureau régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima du programme Moucharaka Mouwatina d’appui à la société civile au Maroc , la faculté des lettres et des sciences humaines de Martil  et le groupe des recherches et études sur la région Tanger – Tétouan – Al Hoceima, en partenariat avec l’association Assaïda Al Horra pour la citoyenneté et l’égalité des chances, l’association Colombe Blanche pour les personnes en situation de handicap, l’association Espaces Nord pour la coopération et le partenariat et l’association du développement local et méditerranéen, organisent une table ronde le mardi 16 avril à la faculté des lettres et sciences humaines de Martil sous le thème « Pour une vision commune entre l’université et la société civile visant le développement des capacités des instances consultatives :  Modèle de l’Instance de l’Equité, de l’Egalité des Chances et de l’Approche Genre ».

 

La rencontre vise à engager une réflexion approfondie et multi-acteurs sur le développement des capacités des instances consultatives en se penchant sur le modèle de l’instance de l’équité, de l’égalité des chances et de l’approche genre et ce, en vue de consolider leur rôle en tant que levier de démocratie participative. Le groupe de réflexion constitué à cet effet comprend des représentants de plusieurs parties prenantes dont l’Université Abdelmalek Essaadi et les centres de recherche, l’instance consultative avec les acteurs de la société civile de la région, les associations, la Direction Générale des Collectivités Locales ainsi que les partenaires du programme Moucharaka Mouwatina.

 

En effet, la synergie entre l’université et la société civile est centrale au développement des capacités des instances consultatives du fait qu’elle contribuerait à mettre à la disposition de ces instances le capital scientifique nécessaire au développement de leurs capacités et à la promotion de leur rôle. L’implication de l’Université permettrait également d’orienter la recherche scientifique vers les problématiques relatives au développement de ces instances et enfin de faire émerger un système de gestion des connaissances permettant de capitaliser le savoir au profit de ces instances et de leurs partenaires.