Programme d’appui à la société civile au Maroc


Moucharaka Mouwatina

Prise en charge des femmes victimes de violence en niveau local

Les pratiques européennes présentées à un séminaire de la commission nationale de prise en charge des femmes victimes de violence

Rabat le 14 janvier 2020  Comment coordonner entre différents départements pour optimiser la prise en charge des filles et des femmes victimes de violence au niveau local? Quels défis relever pour un meilleur partenariat avec la société civile ? Comment harmoniser les procédures pour que les femmes victimes de violence puissent être suivies dans une approche droit ? Ces questions et d’autres seront discutées lors d’un séminaire international qu’organise la Commission Nationale de prise en charge des femmes victimes de violence les 15 et 16 janvier à Rabat sur « la prise en charge locale » avec la participation d’experts européens du Portugal, de France et d’Espagne.

 

Ce séminaire, dont l’organisation est financée par l’Union européenne, s’inscrit dans les activités de la Commission Nationale de la prise en charge des femmes victimes de violence. Cette Commission mise en place par le Chef du gouvernement en septembre dernier, agit dans le cadre de la loi 103-13 de lutte contre les violences faites aux femmes. L’objectif de ces deux jours de travail sera de permettre aux participants d’échanger avec leurs pairs européens lesquels présenteront les pratiques en Europe. Le séminaire abordera entre autres thématiques :

 

–          Les modèles et défi de la coordination intersectorielle au niveau central et local,

–          le financement de  la gestion des structures d’accueil des femmes victimes de violence,

et les opportunités, enjeux et défis du partenariat entre les autorités locales et la société civile.

 

A cette occasion, Claudia Wiedey, Ambassadrice de l’Union européenne au Maroc a déclaré: « Nous avons tous un rôle à jouer pour le changement des normes sociales et des perceptions. La protection des femmes victimes de violence, leur prise en charge et la pénalisation à travers les efforts des autorités tant au niveau central et local que des organisations de la société civile sont essentiels pour arriver à un impact concret sur la vie des femmes et des filles. Je réitère l’engagement de L’Union européenne à poursuivre l’appui à tous les acteurs concernés et à la Commission Nationale de prise en charge des femmes victimes de violence. » 

 

 

L’égalité et la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des jeunes filles demeurent, effet, une priorité essentielle pour l’Union européenne, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de ses frontières. Cette priorité a été réaffirmée par le Maroc et l’Union européenne lors du dernier Conseil d’Association du 27 juin 2019.

 

Le Maroc est d’ailleurs le seul pays au monde qui bénéficie d’un accompagnement de l’Union européenne dans ce domaine à travers le programme d’appui au Plan Gouvernemental pour l’Egalité I/II (MOUSSAWAT) dans lequel la lutte contre la violence faites aux femmes est clairement définie comme importante et avec un focus sur la prévention, la protection, la prise en charge et la pénalisation.

 

Le séminaire est organisé grâce à un instrument européen qui s’appelle le TAEIX. Il se déroulera avec la participation de représentants du conseil et de la commune de Rabat, des magistrats, de l’ordre des avocats, du Ministère de la Justice, de l’Entraide nationale, du Conseil National des Droits de l’Homme, des universités, ainsi que des partenaires internationaux.

 

Qu’est-ce qu’un TAIEX ?

 

A travers l’instrument de coopération TAIEX, 5000 experts des Etats-Membres de l’Union européenne coopèrent chaque année avec environ 30.000 homologues des administrations bénéficiaires dans les pays tiers.  Cet instrument permet de réaliser des actions précises et ponctuelles afin de répondre à des besoins urgents des pays partenaires de l’Union européenne en mobilisant des experts de la fonction publique des Etats-Membres.

 

Appui de l’UE au plan gouvernemental pour l’égalité :

 

L’Appui à la mise en œuvre du Plan Gouvernemental pour l’Egalite II a pour objectif général de contribuer, par l’approche droits humains, à l’égalité des sexes au Maroc avec les objectifs spécifiques :

 

  1. D’accroitre l’autonomisation des femmes et la jouissance de leurs droits (OS1),
  2. de lutter  contre les violences faites aux femmes et promouvoir la culture d’égalité (OS2) ainsi que
  3. d’assurer l’intégration  du genre dans les politiques publiques sectorielles et la gouvernance locale (OS3).

 

L’appui, en lien avec l’atteinte de cibles des Objectifs de Développement Durable (ODD) a soutenu la mise en œuvre du Plan Gouvernemental pour l’Egalité II (ICRAM 2) en y incluant  l’intégration du genre dans les politiques publiques au travers du double pilotage du Ministère de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du Développement Social (qui coordonne la mise en œuvre du Plan Gouvernemental pour l’Egalite II – ICRAM 2) et  du Ministère de l’Economie et des Finances pour les aspects liés à la Budgétisation Sensible au Genre.

 

Pour plus d’information sur ce programme, cliquez ici