Dans le cadre des mesures préventives contre le COVID-19 et afin d’assurer la continuité de son appui aux organisations de la société civile, le bureaux régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima du programme Moucharaka Mouwatina a organisé  le 9 Juillet dernier, une visioconférence sous le thème : Participation des associations dans le suivi des politiques publiques relatives à l’environnement.

 

  Organisé avec ses partenaires œuvrant dans la thématique de l’environnement, cette rencontre a réuni plus de 73 membres d’organisations partenaires du programme dans les quatre régions afin de favoriser leur mise en réseau et d’assurer une meilleure harmonisation et complémentarité de leur interventions, le but de la rencontre était de créer un espace de débat et d’analyse sur les moyens de contribution des associations dans le processus des politiques publiques environnementales,  ainsi que d’échanger autour des bonnes pratiques en matière de suivi de ces politiques notamment au niveau local.

 

  Lors de cette rencontre, dirigée par Madame Hajer TLIJANI, spécialiste en développement durable et responsable du pôle environnement au sein du programme Moucharaka Mouwatina au Maroc, les participants qui représentent les projets subventionnés par l’Union européenne dans le cadre du programme et qui œuvrent dans les quatre régions, ont pu échanger sur leurs initiatives de renforcement des capacités à travers leurs interventions.;

 

 Insistant sur l’importance de la participation de la société civile dans les politiques publiques relatives à l’environnement, Monsieur Rachid DERDABI du Centre Espace Nord pour le Développement et le Partenariat  a relaté son expérience lors de cette rencontre :Il est important d’exploiter les possibilités du cadre juridiques pour généraliser les expériences de créations des instances locales de participation de la société civile dans les politiques publiques relatives à l’environnement”.

 Madame Hajer KHAMELICHI de l’Observatoire pour la Protection de l’Environnement et des Monuments Historiques de Tanger a présentée  quelques expériences de son OSC, riche en matière d’actions de sensibilisation, de mobilisation citoyenne et de mise en réseau – indispensable dans la réussite des actions de suivi des politiques publiques par les associations – ainsi que les meilleures pratiques en matière de suivi des politiques publiques et de la  stratégie de plaidoyer. et Elle a aussi relaté l’expérience de l’Observatoire dans l’organisation des campagnes, partant par la première, qui avait pour objectif la protection de la réserve forestière de SLOUKIA contre la construction,  et la deuxième, contre la création d’un parking à la place des jardins. Ces deux campagnes ont été couronnées de succès, grâce à la participation des associations, les partis politiques et les électeurs.

 

 Ensuite lors de la troisième intervention, Monsieur Abdelmalek ASRIH, expert auprès des associations de la société civile, a abordé la question de la démocratie participative comme levier de construction de politiques pédologiques intégrées pour la protection de l’environnement, dans laquelle il a souligné l’importance de ce sujet  et la nécessité d’avoir la capacité de faire des propositions concrètes à travers l’expertise : “il s’agit de proposer aux décideurs politiques et institutionnels des alternatives et ne peut pas présenter que des problèmes à résoudre”.

 

 Dans la quatrième intervention, Monsieur Jaouad DIOURI du Forum des associations de Martil, a présenté l’instance locale de l’environnement de Martil et a parlé de l’importance de la mobilisation des jeunes, en ajoutant un mot pour clôturer cette rencontre:

 “A la fin je rejoins pleinement l’avis des intervenants, parce que la même quête nous rassemble;: créer entre la société civile et les instances politiques un trait d’union”.

 

 D’autres ateliers débat sont prévus avec les partenaires du bureau sur la thématique de l’environnement mais aussi sur les thématiques de l’égalité hommes/femmes et la jeunesse, tout en contribuant à promouvoir les espaces d’échange, de mise en synergie et réflexion aux possibilités d’action collectives.