Rabat, 15 décembre :  

La campagne mondiale des 16 jours de mobilisation contre la violence faite aux femmes et aux filles de 2020 s’est déroulée du 25 novembre au 10 décembre courant. 

Et en écho national et régional à cette campagne internationale, les acteurs de la société civile marocaine représentants de 23 projets bénéficiaires du programme Moucharaka Mouwatina, financé par l’Union européenne, ont organisé des activités de sensibilisation et de prévention dans les régions de Casablanca-Settat, de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, de l’Oriental et de Souss-Massa.

 

Sur le thème de la campagne 2020 « Vulnérabilité aggravée et accentuée des femmes en temps de crise », les associations bénéficiaires du programme ont animé plusieurs activités de sensibilisation, notamment :

 

  • RÉGION DE TANGER TÉTOUAN AL HOCEIMA :

 

Les associations UAF Tanger, Tawaza, Agence de Démocratie Locale au Nord du Maroc, Cideal, Assaida Al Horra, IMDDF et Nada pour la femme et l’enfant se sont mobilisées pour marquer cet évènement. Ces associations ont organisé des rencontres au profit de 200 femmes et de 30 jeunes des militants et des militantes de la société civile de la région. 

 

Elles ont ainsi engagé des débats, et animé des ateliers de sensibilisation pour débattre de diverses préoccupations, notamment la participation à l’élaboration du Plan d’Action Communal, l’intégration de la dimension genre dans la constitution des comités des quartiers, le problème du mariage des filles mineures, les diverses formes de violence. 

 

A cet effet, ces associations ont produit des vidéos de sensibilisation et présenté un rapport régional sur la violence faite aux femmes. 

 

  • RÉGION DE L’ORIENTAL :

 

9 associations de la région se sont mobilisées pour dispenser des formations sur les questions du genre et de l’égalité, de sensibilisation à la gravité des violences infligées aux femmes et des moyens de prévention et d’écoute et d’accompagnement. 

 

Elles ont également informé sur les recours en cas de violence, sur l’écoute et l’assistance sociale, psychologique et légale des victimes des violences conjugales, familiales, professionnelles ou en espaces publics. Ces actions mettaient aussi en perspective le rôle des centres d’écoute et de l’application de la loi pour protéger les femmes violentées et lutter efficacement contre l’impunité.

 

Pour impliquer les jeunes, l’association des Jeunes Méditerranéens a organisé une compétition de sensibilisation, qui a pris la forme d’un match de Korfball entre les jeunes membres de l’association. 

 

Une conférence autour du soutien psychologique des femmes victimes de la violence a également été organisée, et un centre d’écoute a été créé dans le cadre de cette campagne à Oujda. 

 

  • RÉGION DE SOUSS – MASSA :

 

Au sud, dans la région de Souss Massa, l’Association Jeunes Femmes pour la Démocratie a organisé une conférence régionale sur la sensibilisation à la lutte contre la violence infligée aux femmes en recueillant les témoignages des femmes ouvrières victimes de violence dans le domaine agricole à Inzegane-Ait Melloul. 

 

L’UAF, Iligh pour le développement et Tamaynut ont également organisé plusieurs activités de sensibilisation. Aussi, l’association Douroub art présentera le 22 décembre un spectacle théâtral « Al Falaka » qui traite des violences basées sur le genre dans la ville de Tata.

 

  • RÉGION DE CASABLANCA – SETTAT :

 

Les associations Bennouria et El Kawthar pour le développement humain ont organisé une campagne d’information et une caravane de sensibilisation sur les violences à l’égard des femmes et sur l’ouverture d’un centre d’écoute à El Jadida destiné aux survivantes à ces violences. Le réseau LDDF a distingué sa participation par l’organisation d’un séminaire autour de la violence basée sur le genre en période de confinement.

 

Cette campagne a été l’occasion de présenter le rapport annuel national sur les violences infligées aux femmes lors d’une conférence de presse, et de débattre sur les conséquences de la violence à l’encontre des femmes, durant des séminaires et des débats animés à distance. 

 

BREF APERCU DU PROGRAMME D’APPUI A LA SOCIETE CIVILE AU MAROC « MOUCHARAKA MOUWATINA » :

 

Depuis 2011, le Maroc a lancé un chantier ambitieux de réformes du cadre réglementaire régissant l’action associative. 

 

Objectifs :

Le programme Moucharaka Mouwatina entend accompagner ces réformes et renforcer la contribution effective des organisations de la société civile marocaine à la consolidation de l’Etat de droit, à la démocratisation et au développement socio-économique du pays. 

Ambitions :

Plus particulièrement, le programme vise à améliorer l’environnement institutionnel et légal des organisations de la société civile marocaine et à promouvoir leur l’implication dans la définition, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques publiques.

Secteurs :

Le programme Moucharaka Mouwatina appuie les initiatives de la société civile dans les domaines de la jeunesse, de l’égalité femmes – hommes et de l’environnement.

Régions :

Le programme se déploie au niveau régional, à travers quatre bureaux dans les régions pilotes de Casablanca-Settat, l’Oriental, Souss-Massa et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Le programme dispose, par ailleurs, d’un bureau de coordination nationale à Rabat.

Financement :

Ce programme est financé par l’Union européenne à hauteur de plus de 13 millions d’euros (165 millions MAD) pour la période de 2018-2020.  

Partenaires :

Le Programme Moucharaka Mouwatina est mené en partenariat avec le Ministère d’Etat chargé des droits de l’Homme et des Relations avec le Parlement, le Conseil National des Droits de l’Homme, l’Institut National de Formation aux Droits Humains (Institut Driss BEN ZEKRI) et le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS) en tant que partenaire de mise en œuvre et avec la participation de la société civile au Maroc.

 

POUR PLUS D’INFORMATIONS SUR MOUCHARAKA MOUWATINA :

Veuillez consulter le site web du programme, disponible en arabe et en français : www.moucharaka-mouwatina.ma