La projet Souss pétitions s’est achevé par la mise en ligne de la plateforme électronique sousspetitions.ma et la formation de 105 acteurs associatifs au cadre légal des pétitions et l’usage de la plateforme ainsi que la formation de 30 cadres communaux pour le traitement des pétitions. 

 

Financé par l’Union européenne, le projet Souss Pétitions a été appuyé dans le cadre du programme Moucharaka Mouwatina mis en œuvre par le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS).

Ce projet en général et la plateforme électronique en particulier s’inscrivent en droite ligne avec le principe de la démocratie participative et l’implication politique des citoyens dans la gouvernance locale et la gestion du développement de leurs communes. 

 

Un trait d’union entre les citoyens et les communes 

Aujourd’hui, « les citoyens sont mieux informés au sujet de la politique locale grâce au digital, mais aussi aux réseaux sociaux. C’est la raison pour laquelle, le numérique favorise plus que jamais la participation citoyenne à la gestion du fait local » explique Adam Bouhadma, coordinateur local de la section Agadir de l’association Clarté, Ambition, Courage et membre du bureau national de ladite entité. Avant d’ajouter que « le lancement la plateforme numérique des pétitions dans le cadre du projet Souss Pétitions constitue un trait d’union car elle facilitera le processus de soumission des requêtes en ligne à l’échelon local à travers l’institutionnalisation de cette démarche et contribuera davantage à la participation positive des Citoyens à la politique locale » indique-t-il. 

 

100 pétitions citoyennes en ligne de mir 

la plateforme est en cours d’alimentation avec du contenu de vulgarisation des termes de démocratie participative, mais aussi avec des capsules vidéos pour mieux l’enrichir. S’agissant du premier et second axe qui sont respectivement dédiés à la formation des jeunes et leur accompagnement pour le dépôt de pétitions auprès des conseils communaux en plus de la formation et l’accompagnement des cadres communaux pour la réception de pétitions, le projet s’est achevé sur l’aboutissement aux objectifs déjà  tracés. 

Faisant partie du troisième axe de ce projet, la plateforme numérique ambitionne de générer 100 pétitions en ligne. Un Brainstroming avec les acteurs de la société civile et les cadres communaux a été déjà effectué avec la rédaction du cahier de charge et le lancement de la version bêta de la plateforme.

 

Formation de 105 acteurs associatifs et 30 cadres communaux

« Au total, le projet a permis la formation de 105 acteurs de la société civile et acteurs associatifs au cadre légal des pétitions et l’usage de la plateforme ainsi que la formation de 30 cadres communaux pour le traitement des pétitions » précise d’emblée Adam Bouhadma. Dans ce sens, les ateliers de formation des acteurs de la société civile ont été réalisés dans six communes de la région. Il s’agit en l’occurrence d’Agadir, Inzegane, Dcheira, Ait Melloul Tiznit et Taroudant. En ce qui concerne la formation des cadres communaux, deux ateliers de formation ont été initiés, le premier pour les cadre communaux de Taroudant et Tiznit alors que le second a été consacré aux cadres des collectivités d’Agadir, Inzegane, Dcheira et Ait Melloul. 

 

A propos de L’association Clarté Ambition Courage

L’Association Clarté, Ambition, Courage a été créée en 2009. Elle s’engage à défendre les principes et les valeurs de solidarité, égalité, libertés individuelles et collectives, la démocratie et la laïcité. En mai 2018, la section Agadir de ladite association a été créée afin de promouvoir les idées liées aux libertés, démocratie, droits de l’homme, institutions et développement. La section d’Agadir mène aussi un projet de formations des jeunes aux médias appelé Agadir MediaLab depuis début 2020, dans le cadre du programme Shabab Live financé aussi par l’Union Européenne.