La ville de Tata a abrité le 9 février la cérémonie de clôture du projet « Makanatha Tata » pour l’autonomisation économique des jeunes femmes de la ville de Tata, organisée par la coopérative Abakira dans le cadre du programme Moucharaka Mouwatina.

 

Pour célébrer et marquer le succès du projet « Makanatha Tata », la coopérative Abakira a organisé une cérémonie  inédite dans un cadre adapté aux conditions sanitaires que traverse le monde. La célébration a eu lieu à la salle officielle de la province de Tata.

Tenu dans un cadre convivial, l’événement a été inauguré en présence de M. Salah-Eddine AMAL, le gouverneur de la province de Tata, de M. Sevrin STROHAL, chef du secteur gouvernance au sein de la Délégation de l’Union européenne au Maroc (via visioconférence), de M. Mohammed MAHRACH, coordinateur régional du programme Moucharaka Mouwatina.  Ensuite, une session de partage du parcours des 20 jeunes femmes bénéficiaires du projet a été présentée.

La cérémonie a été marquée également par le pitching des projets des jeunes femmes devant les différents partenaires de l’écosystème de Tata. L’objectif étant de leur donner l’opportunité de décrocher un financement pour leurs projets et de mettre en valeur leurs efforts pour une meilleure insertion dans la vie active.

Le gouverneur de la province s’est engagé à soutenir via des financements institutionnels, l’implémentation de 17 projets portés par les jeunes femmes bénéficiaires de “Makanatha Tata”.

 

En termes de démocratie participative, la coopérative Abakira a contribué dans le cadre de ce projet par une  vision locale de l’autonomisation économique des femmes en adressant une pétition au conseil provincial local dans ce sens.

 

A Propos du projet “Makanatha Tata

 

le projet d’incubateur « MAKANATHA TATA » avait pour objectif de promouvoir l’autonomisation économique des femmes Tataouine, 20 jeunes femmes ont bénéficié des formations sur les bases de la gestion de projets et l’utilisation des mécanismes de la démocratie participative sur une période de 10 mois à travers des ateliers de formation et des réunions de sensibilisation encadrés par des formateurs qualifiés.

En plus des formations offertes aux jeunes femmes, l’incubateur a lancé la plateforme électronique : makanathatata.ma  qui documente les étapes les plus importantes de la préparation et du suivi de la perception locale de l’autonomisation économique des femmes et de l’évaluation de ses implications à court, moyen et long terme.