Diplômée en gestion d’entreprise et en droit privé, Meryem Bouchlaghem, 28 ans, a toujours été passionnée par le domaine associatif, le bénévolat, le développement humain et social, ainsi que la gestion d’associations. 

 

Meryem est également certifiée en coaching et accompagnement psychologique, elle a travaillé en tant qu’assistante juridique, entrepreneuse et responsable administrative avant d’intégrer l’association Athar pour le tourisme au Maroc et le développement humain en 2018. Elle est actuellement assistante sociale et vice-présidente au sein de l’association Athar.

 

Son histoire avec l’association est assez spéciale, elle a bénéficié d’une formation offerte par Athar, au cours de laquelle elle a pu côtoyer l’association de près. Elle a été fascinée par le travail réalisé et intéressée par la philosophie dans laquelle l’association intègre la relation entre le tourisme, l’environnement et le développement social, c’est pour cette raison qu’elle a décidé de rejoindre l’équipe de travail Athar.

 

“Athar est un exutoire pour mettre en évidence les talents et capacités cachés. C’est également une clé d’accès au travail associatif qui vise à changer ce qui peut être changé dans la société.”

 

Par son travail et son implication dans l’association, Meryem a contribué à un ensemble de programmes et d’activités, qui reposent principalement sur l’éducation des citoyens autour de problèmes sociaux et environnementaux, en les motivant, les incitant et les encourageant à réfléchir aux diverses problématiques sociales, faire le suivi, proposer des solutions relatives aux différents fléaux et aider à les résoudre grâce à un plan de travail précis.

 

La jeune actrice associative a pu acquérir et développer de multiples compétences à travers Athar, notamment dans le domaine de la communication, du management, et des relations publiques, et est toujours sur la voie du développement personnel et de l’acquisition de nouvelles compétences et expériences.

 

Actuellement, Meryem aspire à relever de nouveaux challenges, notamment en contribuant à la préservation de l’environnement, d’autant plus que l’association est active dans ce domaine, à travers le projet “Environnement, vie et développement” financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Moucharaka Mouwatina, afin de changer les concepts erronés et les comportements des citoyens, ainsi que la situation sociale dont souffre la catégorie ciblée par l’association.